Graf Folmar III. von Metz

Graf Folmar III. von Metz

männlich - 1034

Angaben zur Person    |    Medien    |    Notizen    |    Ereignis-Karte    |    Alles

  • Name Folmar III. von Metz 
    Titel Graf 
    Geschlecht männlich 
    Titel auf Deutsch Bliesgau Suche alle Personen mit Ereignissen an diesem Ort 
    Graf im Bliesgau
    https://de.wikipedia.org/wiki/Bliesgau 
    Titel auf Deutsch 995-1026  Metz Suche alle Personen mit Ereignissen an diesem Ort 
    Graf von Metz
    https://de.wikipedia.org/wiki/Grafschaft_Metz 
    Besitz Saint Rémy in Lunéville Suche alle Personen mit Ereignissen an diesem Ort 
    Gründer der Abtei St. Rémy
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-Rémy_de_Lunéville 
    Gestorben spätestens 1034 
    Personen-Kennung I11941  Reise in die Geschichte / Journey into the history / Voyage dans l'histoire
    Zuletzt bearbeitet am 27 Jul 2018 

    Vater Graf Folmar II. von Lunéville,   gest. spätestens 995 
    Mutter Berta 
    Familien-Kennung F5943  Familienblatt  |  Familientafel

    Familie Gerberga von (Verdun ?) 
    Kinder 
    +1. Graf Folmar IV. von Metz
    +2. Pfalzgraf Gottfried von Metz
    Zuletzt bearbeitet am 26 Jul 2018 
    Familien-Kennung F5942  Familienblatt  |  Familientafel

  • Ereignis-Karte
    Link zu Google MapsTitel auf Deutsch - Graf im Bliesgau https://de.wikipedia.org/wiki/Bliesgau - - Bliesgau Link zu Google Earth
    Link zu Google MapsTitel auf Deutsch - Graf von Metz https://de.wikipedia.org/wiki/Grafschaft_Metz - 995-1026 - Metz Link zu Google Earth
    Link zu Google MapsBesitz - Gründer der Abtei St. Rémy https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-Rémy_de_Lunéville - - Saint Rémy in Lunéville Link zu Google Earth
     = Link zu Google Earth 
    Pin-Bedeutungen  : Adresse       : Ortsteil       : Ort       : Region       : (Bundes-)Staat/-Land       : Land       : Nicht festgelegt

  • Fotos Mittelalter
    Abtei Saint Rémy - Lunéville
    Abtei Saint Rémy - Lunéville
    L'église-abbatiale Saint-Rémy, devenue église Saint-Jacques de Lunéville.

    (Bild: Wikipedia; Grain de sel - © CC BY-SA 3.0 / https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/ -)

    Wappen & Siegel
    Lunéville - Wappen
    Lunéville - Wappen
    Wappen der Stadt Lunéville, Département Meurthe-et-Moselle, Frankreich.
    Wohl zu Zeiten der Folmare noch nicht existent?

    (Bild: Wikipedia; unbekannt - François Meyer: Armorial des communes de Meurthe et Moselle, Tomblaine, 1997 - © PD-Amtliches Werk / https://de.wikipedia.org/wiki/Datei:Blason_Lunéville_54.png -)

  • Notizen 
    • Citation de: https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-Rémy_de_Lunéville

      L'abbaye Saint-Rémy de Lunéville est fondée au xe siècle, aussi ancienne que la ville de Lunéville elle-même. Plusieurs communautés religieuses se succèdent dans cette abbaye , reconstruite au xviiie siècle et sécularisée sous la Révolution. L'église abbatiale est devenue l'actuelle église Saint-Jacques. L'emplacement des bâtiments conventuels est occupé par l'hôtel de ville depuis le début du xixe siècle.

      Origine et développement
      Au xe siècle, le comte Folmar le Vieux de Lunéville († 995) fonde un monastère d'hommes dédié à saint Rémy, tandis que s'édifie un castrum protégeant le pont sur la Meurthe. Ces trois éléments forment ainsi l'embryon de la ville de Lunéville.

      Dès le siècle suivant, les moines, indignes, sont chassés par deux fils de Folmar, qui les remplacent par des moniales dont ils augmentent les possessions, notamment avec Bénaménil et Adoménil, alors village indépendant. L'une des abbesses fonda le premier hôpital de Lunéville.

      En 1140, les moniales furent à leur tour remplacées par des chanoines réguliers de saint Augustin venus de la proche abbaye de Belchamp, et qui pouvaient prendre en charge une mission pastorale dans la ville en plein essor et dans ses alentours. L'abbaye reçut en outre la paroisse de la ville, dédiée à saint Jacques, qu'ils devaient desservir.

      L'abbaye accueillit en 1622 le premier noviciat de la nouvelle congrégation de Notre-Sauveur instituée par saint Pierre Fourier, réformateur des chanoines réguliers.

      Apogée au xviiie siècle
      L'église et le palais abbatial (un temps presbytère) furent reconstruits pour les chanoines à partir de 1730, dans le style classique un peu provincial alors courant en Lorraine. L'architecte n'en est pas connu avec certitude, Jean Nicolas Jadot ou Jean-Nicolas Jennesson étant les plus probables.

      L'église abbatiale occupe un point central dans la disposition d'ensemble des bâtiments. Elle remplaçait l'ancienne abbatiale, vétuste et détruite en 1729. Les seuls revenus des chanoines ne suffisant pas à achever la construction, le roi Stanislas qui séjourne souvent à Lunéville demande à son premier architecte Emmanuel Héré de la mener à bien, et prend sur sa cassette personnelle pour en couvrir les frais. À partir de 1745, il impose aux chanoines d'y rattacher leur paroisse Saint-Jacques, l'église paroissiale dont ils avaient la charge menaçant à son tour de s'effondrer : c'est bien comme église Saint-Jacques qu'elle est aujourd'hui connue des Lunévillois. Les tours de l'église sont achevées en 1747, dans un style rococo qui rappelle l'Europe centrale chère à Stanislas.

      Avant la Révolution, les chanoines avaient également commencé la reprise des bâtiments conventuels existants (à l'est de l'église) et projetaient d'importantes extensions vers la rue Banaudon.

      Destinée après la Révolution
      L'abbaye fut sécularisée à la Révolution, et une partie des bâtiments conventuels fut détruite pour ouvrir la rue des Templiers. En 1798, le bâtiment conventuel devint hôtel de ville, tandis que le logis abbatial, propriété lui aussi de la ville, fut affecté au presbytère de la paroisse Saint-Jacques en 1802.

      L'hôtel de ville bénéficia ensuite d'une extension vers la rue des Templiers, qui complétait la symétrie des bâtiments existants par rapport au chevet de l'église ; la façade était unifiée, couronnée d'une balustrade, contribuant à l'allure majestueuse de l'ensemble.

      L'ancien logis abbatial libéré par la paroisse attend sa nouvelle affectation. L'église a quant à elle subi une restauration complète, et son orgue, unique en son genre par son décor théâtral masquant la tuyauterie, est de nouveau fonctionnel.

      Plus sous le lien ci-dessus ..